MJCF UEC Avant-Garde Facebook Twitter Youtube

UEC

UEC

Grâce aux communistes, les luttes étudiantes à l’ordre du jour au Sénat

 
 
 

Ce mercredi 11 janvier, le groupe Communiste, Républicain et Citoyen du Sénat mettait à l’ordre du jour de la Haute Assemblée une proposition de projet de loi d’abrogation de la Loi Travail et une proposition de résolution européenne visant à sortir l’enseignement supérieur et la recherche du calcul des déficits publics. Comme on pouvait s’y attendre dans un hémicycle majoritairement de droite, ces deux projets n’ont pas été adoptés. Néanmoins les étudiant.e.s communistes saluent ces initiatives, qui répondent pleinement aux préoccupations des 2,5 millions d’étudiant.e.s de notre pays.

 

Abroger la Loi Travail, quelques jours après son entrée en vigueur, aurait été un signal fort envoyé aux centaines de milliers de jeunes et d’étudiant.e.s mobilisé.e.s au printemps dernier. Les conséquences de son application vont malheureusement se faire sentir très rapidement. La situation des jeunes diplômé.e.s en termes d’emploi et de salaire va donc continuer de se dégrader.

 

Affirmer la nécessité de sortir l’enseignement supérieur de l’austérité aurait également été un acte salutaire, à l’heure où 3 milliards d’euros manquent pour financer nos établissements correctement. Des milliers d’étudiant.e.s vont donc continuer à pâtir du manque de moyens, avec des conséquences directes sur la valeur des diplômes.

 

Avec la grande consultation étudiante réalisée au premier semestre auprès de 10 000 étudiant.e.s, les étudiant.e.s communistes ont démontré qu’une autre politique est possible et nécessaire pour l’enseignement supérieur. Dans les prochains mois, nous continuerons à nous mobiliser pour rendre cette idée incontournable.

 

Grâce aux communistes, les luttes étudiantes à l’ordre du jour au Sénat